Publié dans Blog, Broderie, Création, Création du PAN, Films & séries, Histoire, Inspiration

Un mois de mars placé sous le signe de la broderie

Voici la belle histoire d’un concours manqué. J’avais en tête de réaliser un tableau brodé pour le concours libre 2018 du salon « Pour l’amour du Fil » . Motivée, avide de mettre en pratique les points appris lors de mes cours de broderie glazig, j’y ai cru jusqu’à l’avant-veille de la date limite, où j’ai dû me rendre à l’évidence: j’avais été trop ambitieuse, je ne terminerais pas à temps. Souhaitant participer au concours malgré tout, j’ai utilisé le matériel d’un inspirational kit (kit d’inspiration) de Jessica Grady pour réaliser une suspension brodée beaucoup plus modeste. Le temps d’une soirée de travail, et la photo de ma participation au concours libre fut envoyée dans les temps… pour apprendre cinq jours plus tard que le salon ne donnait pas suite à ce concours, faute d’un nombre suffisant de participantes. L’opération n’a pas été blanche pour autant: j’ai mis en pratique beaucoup de mes récents apprentissages en broderie, et une jeune demoiselle a été ravie de pouvoir suspendre « le soleil de Raiponce » au-dessus de son lit.


Le concours libre 2018 a été proposé pour célébrer les 10 ans du salon « Pour l’amour du fil » . 2018 célèbre également les 10 ans de mon fils aîné, donc de mon statut de maman, et cela m’a inspiré l’arrangement de motifs suivant:

J’ai trouvé le motif central dans un livre passionnant: Broderies en Bretagne, de Viviane Hélias et Hélène Cario, publié par Coop Breizh en 2007. En plus de retracer l’histoire du métier de tailleur-brodeur en Bretagne, à travers des photos de qualité et des explications précises, ce livre propose plusieurs motifs à broder, un récapitulatif clair des principaux points utilisés en broderie bretonne, et le portait de brodeurs bretons contemporains… dont Pascal Jaouen.

Les fleurs individuelles, les papillons et les anges sont issus de l’ouvrage 38 motifs nature à broder, d’une brodeuse japonaise que j’aime beaucoup, Yumiko Higuchi. Ce livre, sorti en début d’année, regorge de motifs fins et délicats, simples à réaliser mais au rendu impeccable.

Les branches d’angle fleuries, les enfants et les ballons viennent d’un ouvrage plus général, Le grand livre du DIY Broderie, d’Anne Sohier-Fournel et Agnès Delage-Calvet chez Marabout, une bonne source d’inspiration également.

Tracer le motif ou bâtir mon tissu de coton sur un drap de laine ne fut pas le plus long à faire avant de pouvoir commencer mon premier point. Ce qui m’a fait perdre du temps dans la réalisation de cette broderie, c’est trouver du papier carbone. Peu satisfaite du papier de transfert spécial broderie qu’on trouve en mercerie, dont le résultat n’est pas assez précis à mon goût, j’ai opté pour le bon vieux papier carbone… introuvable en boutique de nos jours, même dans les papeteries spécialisées. J’en ai donc commandé en ligne… et la livraison a pris 10 jours (sans que ce soit mentionné à la commande, bien entendu). Résultat: j’ai commencé le transfert du motif au moment des vacances de février, soit à peine 3 semaines avant le 15 mars, date limite du concours.

Broder un tel projet au long cours est satisfaisant et très délassant (même si je conçois que les travaux d’aiguilles ne soient pas synonyme de détente pour tout le monde). Mais réaliser un projet en une journée, du concept à la finalisation, c’est aussi très gratifiant (bien qu’un peu plus stressant).

Le matin du mercredi 14 mars, je sors donc de mes réserves un kit d’inspiration acheté auprès de Jessica Grady en début d’année. J’aime beaucoup la façon moderne et colorée dont cette artiste use de la broderie dans son travail. De plus, elle met un point d’honneur à utiliser dans ses créations du matériel de récupération, souvent détourné (pailles, gaines de fils électriques, joints de plomberie), et je trouve cette démarche intéressante.

Pour ce « projet soleil », je n’utiliserai que les tissus et le tambour du kit de Jessica, le morceau de dentelle étant ce qui m’avait séduite dans ce kit (contenant également fil, paillettes et perles). J’ai emprunté à la Raiponce de Disney son soleil, réemployé un charms acheté aux États-Unis il y a des années pour en faire le motif central, fouillé dans mon stock de paillettes Langlois-Martin pour en trouver sept s’intercalant parfaitement entre le lin et la dentelle, et je suis passée à l’action en utilisant le fil jaune de mon projet initial. Je me suis endormie tard cette nuit-là, mais satisfaite du travail accompli.

Conclusion de cette histoire brodée: concours manqué, mais plaisir de créer au rendez-vous!

Auteur :

J'écris, je crochète, je couds, je brode, je bricole, je découvre... en écoutant de la musique (beaucoup de musique) dans mon Petit Atelier Nantais.

Un commentaire sur « Un mois de mars placé sous le signe de la broderie »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s